Banassac évêché ???

   Banassac est l´une des villes qui a frappé le plus de monnaies à l´époque mérovingienne, il faut lui attribuer le 1/10e des monnaies mérovingiennes parvenues jusqu´à nous. Cette abondance peut s´expliquer par une centralisation à Banassac du ou des ateliers fonctionnant pour la région ou le diocèse. En décrivant cette situation, J. Lafaurie a proposé comme hypothèse, une réforme monétaire et douanière de Dagobert, instituant un atelier de frontière, chargé d´assurer la fonte et la transformation en monnaies mérovingiennes des monnaies d´or byzantines ou wisigothique, circulant en Septimanie et en Provence.

   Les monnaies nous révèlent une abbaye placée sous l´invocation de Saint Martin aujourd´hui à la Canourgue, cette dernière n´est-elle pas le siége épiscopal de cette époque ?

   La Canourgue (canonica) au départ quartier de Banassac, qu´un texte du XIe siècle nous représente comme ayant abrité jusqu´à cinq mille religieux au moment de sa splendeur, ne fut-elle pas le plus riche monastère du territoire gabale de son temps ? L´abbaye de saint Martin est la seule indiquée sur les monnaies, ce qui prouve son importance et sa richesse.

   Il est possible que Javols, l´antique Andéritum, soit la première capitale du peuple Gabale, et aussi le premier siège des évêques du Gévaudan. Aucune information archéologique ne démontre le contraire. Il est possible que ce soit Mende, là aussi aucune preuve certaine ne vient l´attester, bien qu´il ait à Mende la dépouille de Saint Privat, la présence d´une crypte du IIIe-IVe siècle, et la villa urbana de Sirvens où des chapiteaux paléochrétiens du IIIe-IVe siècle ont été découverts. Saint Ilère est désigné par les textes sous le titre d´évêque des Gabales, il faut attendre jusqu´au Xe siècle pour trouver le premier évêque qui s´intitule "évêque de Mende". Pendant cet intervalle la liste des évêques du Gévaudan offre d´énormes lacunes ; on cite seulement Saint Frézal, Agenulfe, Guillaume. C´est à Banassac que se trouvent les reliques de l´évêque Saint Firmin, l´un des successeur de Saint Privat. C´est à la Canourgue que repose Saint Frézal. Sur les premières monnaies d´or des Gabales, on peut lire Gavaletano, Gabalum ou Gavalorum, ce qui indique une région et non une ville. Elles ont été attribuées à Javols, mais elles ont pu tout aussi bien être frappées n´importe où en Lozère, peut-être à Mende, à Banassac ou ailleurs.

   Tous ces indices autorisent à penser que le siège épiscopal du Gévaudan fut à Banassac entre le VIIe et le milieu du VIIIe siècle, quand Maximinus frappait des monnaies à Banassac, pour le compte de l´abbaye de Saint Martin, peut être même avant. Souhaitons qu´un jour l´archéologie fasse éclater l´historique vérité.



01/03/2006
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres